Les actualités

Les Assises du Financement participatif : Aller

Parue le 30/09/2013

Les Assises du Financement participatif : Aller

 

Après un réveil très matinal, alors que nous sommes en route vers Paris (plus précisément vers Bercy) et que le parfum entêtant de la personne assise derrière nous fait tousser la moitié de notre ID bus*, il est temps de sortir notre clavier et de vous écrire ces quelques lignes. A quoi vont donc servir les Assises du Financement participatif ? Cette question, dont nous n’avons honnêtement pas la réponse, est une vraie question. Nous vous l’avions déjà dit il y a quelques temps, quand on parle de crowdfunding, on a affaire à une réalité protéiforme. Que ce soit les plateformes comme la nôtre de type don contre don, que ce soit celles qui permettent à des entreprises de lever des fonds, que ce soit encore celles qui proposent la coproduction ou encore les prêts entre particuliers, les attentes des acteurs sont aussi nombreuses que variées et le cadre réglementaire est à la fois flou, variable, contraignant et disons le, sûrement inadapté pour chacun. De la spécificité peut il naitre une généralité ?

Et puis n’oublions pas les différences de taille : alors que nous venons à peine d’envoyer un faire part de naissance, d’autres sont déjà à un stade très avancé, en train de racheter leurs confrères, ou encore à se tirer la moue pour savoir qui est vraiment « LE » leader européen. Donc oui, cette question de savoir à quoi vont servir les Assises est légitime. Pour nous il s’agit de découvrir le réseau, d’observer et d’écouter les acteurs. Les rencontres sont toujours riches de ce qu’on y apporte et de ce qu’on en reçoit. Nous espérons sincèrement que les Assises marqueront le début de notre (déjà) belle aventure d’une pierre blanche. On vous en dira plus au retour, car les effluves du café nous éveillent tout en douceur et il est temps désormais de se préparer à cette belle (et longue) journée de consécration de la Finance participative en France sous le « haut patronage de Fleur Pellerin »

 

 

(*NB :notre dernier déplacement sur Paris était fin juillet, nous avions utilisé le service de covoiturage Bla Bla Car (d’ailleurs partenaire des Assises), mais la nécessité d’écrire et la présence du wifi dans le bus nous a fait dépenser 4 euros de plus)