Les actualités

Nataša Bogovac: Portrait!

Parue le 22/09/2013

Nataša Bogovac: Portrait!

Portrait d’entrepreneure ! Natasa Bogovac

 

Rencontre avec Nataša Bogovac, 34 ans. Natasa est non seulement la cofondatrice de CowFunding mais également la maman de deux petits garçons. Elle est par ailleurs pianiste et musicologue.

 

Comment passe t’on de la musicologie à l’économie collaborative ?

 

Très simplement puisque je ne passe pas de l’un à l’autre, mais je représente à la fois l’un et l’autre.

 

Mon intérêt pour l’économie collaborative ne date pas d’hier. Je crois en la capacité des personnes à évoluer vers un nouveau modèle économique. CowFunding est à la fois un outil très riche en terme de fonctionnalités (partages, contribution, géolocalisation, recherche affinitaire, tirelire solidaire…etc) mais aussi et surtout un lieu de partage où la communauté de CowFunders échange sur différents sujets. Les porteurs de projet sont ravis de cette proximité et nous aussi !

Le piano est un besoin quotidien chez moi. De manière tout à fait indépéndante de CowFunding, je vais d’ailleurs sortir un site pour montrer mon travail et donner la possibilité à des élèves de s’inscrire à des cours. J’ai également pour projet de sortir un album en 2014. Le « crowdfunder » serait une superbe idée !

 

Comment s’est passé le lancement de la plate-forme ?

 

Les retours sont très positifs. En à peine 5 jours, les porteurs de projet ont collecté plus de 2000 euros via la plateforme et près de 4000 visiteurs uniques sont venus nous voir. Le secret d’un bon lancement réside dans sa préparation. Pour ça nous étions au top et nos porteurs de projet étaient également dans les starting blocks. D’ailleurs la première contribution a été un moment de grande émotion, après tant de mois d’efforts et de sacrifices.

 

Quel est ton rôle exact au sein de CowFunding ?

 

Je suis la directrice Générale. Christophe est le Président. Les rôles n’ont pas autant d’importance que celà, notre système est plutôt celui d’un management transversal. Nous sommes une petite structure, c’est un gage de flexibilité.

 

Etre maman et entrepreneure dans une startup c’est difficile ?

 

Mmm..en tout cas ce n’est pas facile ! la clé est une bonne organisation, mais heureusement le partage des tâches est devenue une notion moderne.

 

Qu’est ce que t’apporte l’aventure CowFunding ?

 

La possibilité d’apprendre des nouvelles choses,  rencontrer des gens qui ont des histoires à raconter et des projets souvent très concrets et matures. Le fait de lancer une startup de cette envergure nécessite de se pencher sérieusement sur des aspects à la fois juridiques et réglementaires, comptables et fiscaux. Mais ce n’est pas tout ! J’ai appris les finesses du community management, la maitrise du web-marketing et aussi les relations presse puisque c’est moi qui rédige les communiqués et fait les relances auprès des journalistes.

 

Que faisais tu avant de co-fonder la startup ?

 

J’étais en thèse à Lille 3 : je travaillais sur le sujet des nouveaux instruments de musique (type Reactable) et j’étais chargée de cours à l’université.

 

 

D’où te vient ce petit accent ?

 

Ma ville natale est Belgrade. J’y ai passé 23 ans après lesquels je suis venu à la Sorbonne à Paris pour continuer mes études. Mes parents y sont d’ailleurs toujours alors que mon frère est en Californie. Heureusement il y a Skype !

 

Le mot de la fin ?

 

Je suis très heureuse de m’être lancée dans cette aventure. Maintenant c’est à vous de jouer: créez, partagez et financez !